Cordages

« Il faut être Hemingway, salé de la tête aux pieds, pour rouler dans un papier l’odeur des cordages épissés et l’arc-en-ciel des bouées mouillant sur les quais entre deux marées » André Lavoie, « En bordure de mer », Les Éditions Trois-Pistoles, 2008.

Par ma fenêtre, je ne vois que du blanc aujourd’hui, même pas de ligne à l’horizon. Pour voir de la couleur, j’ai fouillé dans mes photos et ce sont des cordages et des flotteurs qui m’ont fourni les couleurs de l’arc-en-ciel. Série de photos tirées de mon livre « En bordure de mer »

La pêche en Gaspésie

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s