La cabane à Eudore

La vitre qui reflétait le soleil couchant n’est plus là. La fenêtre est même barricadée. Dommage… Mais la lumière déclinante sur la cabane réussit tout de même à la rendre belle.

imageimage


Soleil de fin d’automne

Soleil de fin d’automne : oblique et dramatique.  « La lumière froide et dorée du ciel de novembre », comme l’aurait dit Camus, 1947.

En plus d’être le temps des grandes marées qui ont fracassé les cabanes de Sylvestre Alain en 2005._DSC5565 000138_DSC5569

Cabanes de pêcheurs

Nous y tenons à nos cabanes de pêcheurs. La cabane à Eudore (banc des Maisons) fait maintenant partie de l’Écomusée. Celles de Louis-Raymond Bujold, exposées au vent d’est, ont connu bien des tempêtes, étant situées sur le banc Larocque qui mène au phare. Eugène, son père, était d’ailleurs le gardien du phare. Les cabanes, elles, datent du temps du grand-père Albert, dit Ti-Bert. Il était à la fois pêcheur et agriculteur.

Je passe à pied à côté des cabanes de Louis-Raymond tous les matins. Louis-Raymond ne manque jamais de m’envoyer la main lorsque je le croise dans sa camionnette.
automneCabanes+‚glise

_DSC4437

Les cabanes et le chalet de Louis-Raymond Bujold vues du barachois. Plus loin, à gauche, celle de Jean-Paul Boudreau à Jean, à Frank, à Dick à Saumure, et capitaine de bateau à la retraite.

_DSC3612

Les cabanes ancestrales vues du barachois. Elles ont jadis été peintes orange.

000119 copy

Louis-Raymond a soulevé la cabane de l’est après la dernière grande tempête. Cette photo a été publiée dans mon livre « En bordure de mer »

000121 000225

Cabanes de pêcheurs

Les cabanes de pêcheurs que nous voyons sur la banc Larocque existaient du temps de mes grands-parents. Celles-ci, qui appartenaient à Sylvestre Alain, ont subi les assauts de vagues d’une tempête provenant de l’est. Je les ai photographiées le 5 décembre 2005. Quelques jours plus tard, elles avaient disparu, réduites en cendres par les autorités. Aurait-il été possible de les conserver?…

Nous sommes attachés à nos cabanes : les cabanes à Louis-Raymond, la cabane à Eudore reprise par l’Écomusée et sa glacière sur l’autre banc, la cabane de Lucille Boudreau et celle de Jean-Paul à Francis à Dick.  Elles font partie de notre paysage maritime. Espérons qu’elles continueront de résister le plus longtemps possible aux assauts de la mer.

000045

Après la tempête

Banc Larocque